Marek Okrassa

« Est-ce qu’un tableau peut être à la fois une étude sociologique de l’homme et une métaphore poétique très complexe ? Il s’avère que oui. Marek Okrassa cherche l’inspiration pour sa peinture en visitant des plages animées, des cafés populaires et des parcs d’attractions.

Il observe de différents types d’homme et il essaie de suivre des comportements typiques. Il crée de nombreux esquisses, dessins et notes dont l’ensemble parle d’un réseau compliqué des liens et des relations humaines. Les hommes, circulant dans les espaces publics définis, sont pareils aux atomes ; le peintre, un observateur perspicace, sait pourtant extraire une logique, une conséquence et une intentionnalité du chaos d’une rue ou d’un café. Marek Okrassa est fasciné par les aspects latents de la vie dans les grandes métropoles.

Dans les apparences de l’anonymat de grande ville, il retrouve des éléments quotidiens, ordinaires et familiers. C’est ainsi que ce monde anonyme devient concret et facile à reconnaître. C’est probablement une façon très personnelle d’apprivoiser la réalité, de traduire ce qui est nouveau vers des représentations synthétiques de la peinture. C’est ainsi que le peintre, en créant une fresque sociologique compliquée, crée à la fois une image métaphorique de la réalité. Ce monde dans la peinture de Marek Okrassa, grâce au talent et l’intelligence de narration de l’artiste, peut nous apprendre beaucoup sur la nature de l’homme ! »

Justyna Napiorkowska

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *