Le tragique, indissociable du génie ?

Nicolas de Staël a peint Le Concert, tableau immense (350×600), en trois jours, avant de se suicider, le 16 mars 1955, en se jetant de la terrasse qui surplombe son atelier, à Antibes. Il avait 42 ans. Lui qui, après de longues années de galère, connaissait enfin le succès, se disait perdu. Dans son livre,…

Lire la suite

Brassaï, photographe poète

Photographe hongrois naturalisé français, Brassaï était également peintre, sculpteur et écrivain. Gallimard, qui l’a publié, dit de lui qu’il savait capter la poésie urbaine. Il a en effet beaucoup photographié Paris, des années 30 jusqu’à sa mort en 1984 et a réalisé de nombreux clichés nocturnes qui ont contribué à son succès. Il côtoyait de…

Lire la suite

Albert Marquet, l’oublié …

Albert Marquet, maître du Fauvisme, grand ami de Matisse, un peu oublié, et c’est bien dommage ! Son œuvre est essentiellement composée de paysages dans lesquels l’eau est presque toujours présente, mers océans ou fleuves, et de quelques nus magnifiques. Pour voir une partie de ses toiles : http://monoeil.blog/albert-marquet

Lire la suite

Voltaire polisson …

Nous connaissons tous Voltaire, philosophe essentiel des Lumières, auteur de Candide … Mais le Voltaire poète coquin, ça vous dit quelque chose ? Dégustez, s’il vous plait, ce poème qui s’intitule POLISSONERIE … – Je cherche un petit bois touffu, Que vous portez, Aminthe, Qui couvre, s’il n’est pas tondu Un gentil labyrinthe. Tous les…

Lire la suite

Zoran Music, bouleversant …

Peintre et graveur slovène (1909/2005). Comment ne pas se sentir percuté par le travail de Music, profondément et définitivement marqué par son internement à Dachau en 1945 ? Tout d’abord des dessins de la période de déportation, qui traduisent la souffrance, les sévices subis, et dont il fut le témoin. Des cadavres à même le…

Lire la suite

Henri Manguin, le peintre « voluptueux »

« Peintre voluptueux », l’expression est de Guillaume Apollinaire. Parmi les créateurs du fauvisme, Manguin n’a pas cessé de peindre le bonheur, des paysages ensoleillés, souvent méditerranéens, avec une utilisation toujours éclatante des couleurs. La douceur de vivre, des nus joyeux ou nonchalants, la beauté de la nature, un immense talent au service de l’optimisme….

Lire la suite

Hopper l’énigmatique …

« Peut être ne suis-je pas très humain. Mon désir consistait à peindre la lumière du soleil sur le mur d’une maison »  Ainsi se décrivait Edward Hopper.  Sa vision très pessimiste de l’évolution de la société américaine a pesé de tout son poids sur son travail. Ses tableaux traduisent une vision très cinématographique des paysages,…

Lire la suite