Le tragique, indissociable du génie ?

Nicolas de Staël a peint Le Concert, tableau immense (350×600), en trois jours, avant de se suicider, le 16 mars 1955, en se jetant de la terrasse qui surplombe son atelier, à Antibes. Il avait 42 ans. Lui qui, après de longues années de galère, connaissait enfin le succès, se disait perdu. Dans son livre,…

Lire la suite

Nicolas de Staël à Aix-en-Provence

Dans une lettre adressée à Jeanne, amour impossible, en 1954, Nicolas de Staël écrit : «Les bateaux, jamais je n’ai peint comme ça. La couleur claque, pure, juste, formidablement vibrante, simple, primaire. J’ai fait, en une nuit de détresse, une après-midi, et au retour de Marseille, les plus beaux tableaux de ma vie. » Il s’est…

Lire la suite