Chelsea Hôtel

Chelsea Hotel, le plus rock’n’roll des hôtels

  • Post category:Blog / Encore des Arts
  • Temps de lecture :7 min de lecture

C’est un lieu mythique, ouvert à la fin du 19ème siècle, et dirigé de 1955 à 2007 par le fantasque Stanley Bard qui en fit très rapidement une sorte de résidence d’artistes qui parfois payaient leur loyer en œuvres d’art, faute d’argent.
Le Chelsea Hôtel n’était pas un palace, loin de là ! Plutôt d’un niveau deux étoiles mais la présence de ces artistes, écrivains, musiciens, chanteurs, peintres, photographes lui permit de devenir un lieu important de la vie culturelle new-yorkaise.

Imaginez un peu ! Bob Dylan, Jack Kerouac, Jim Morrison, Janis Joplin, Patti Smith qui y vécut le début de son histoire avec Robert Mapplethorpe, Leonard Cohen et tant d’autres, y ont fait de longs séjours. Cette communauté d’artistes a forgé la légende de cet hôtel dans lequel sont nés quelques carrières prodigieuses, et de nombreux fiascos magnifiques.

Leonard Cohen lui a consacré une chanson dont je vous propose ici une version un peu originale, interprétée par Tal Wilkenfeld, seule avec sa guitare basse, en live.
Les paroles décrivent à merveille le havre « énergique, désespéré, pour des dizaines d’enfants doués de tous rangs, qui vivent de débrouille. Guitaristes pouilleux et beautés droguées en robes victoriennes. Poètes junkies, dramaturges, cinéastes fauchés, acteurs français. Tous ceux qui passent par ici sont quelqu’un – même s’ils ne sont personne dans le monde extérieur » qu’évoque Patti Smith dans son livre « Just kids ».

À écouter sans nécessairement recourir à des substances bizarres ci 👉 https://youtu.be/pWHszh0JHPE
Et voici les paroles signées Leonard Cohen :

I remember you well in the Chelsea Hotel

Je me souviens bien de toi à l’hôtel Chelsea…

You were talking so brave and so free…

Tes paroles étaient si courageuses et si libres…

Giving me head on the unmade bed

Tu me faisais une pipe sur le lit défait

While a limousine waited in the street.

Pendant qu’une limousine attendait dans la rue.

Those were the reasons, that was New York,

C’était les raisons, c’était New York

We were running for the money and the flesh.

On courrait après l’argent et la chair.

That was called love for the workers in song,

Ca s’appelait l’amour pour les ouvriers de la chanson

Probably still is for those of them left.

Ceux qui restent l’appellent sûrement toujours ainsi.

[Chorus]

But you went away, didn’t you babe,

Mais tu es partie, n’est-ce pas (baby) ?

You just turned your back on the crowd.

Tu as simplement tourné le dos à la foule

You got away, I never once heard you say

Tu es partie, jamais je ne t’ai entendue dire

“I need you, I don’t need you” x2

 » J’ai besoin de toi, je n’ai pas besoin de toi  » x2

And all that jiving around.

Et toutes ces conneries…

I remember you well in the Chelsea Hotel

Je me souviens bien de toi à l’hôtel Chelsea…

You were famous, your heart was a legend.

Tu étais célèbre, ton coeur une légende…

You told me again you preferred handsome men,

Tu me répétais que tu préférais les hommes beaux,

But for me you would make an exeption.

Mais que pour moi tu ferais une exception.

And then clenching your fists for the ones like us

Et puis, serrant les poignets pour tous ceux qui comme nous

Who are oppressed by the figures of beauty

Sont obsédés par la (notion de) beauté

You fixed yourself, you said “Well, never mind,

Tu t’es shootée, tu as dit :  » finalement, on s’en fout,

We are ugly, but we have the music”.

On est moche, mais on a la musique… « 

[Chorus]

I don’t mean to suggest that I loved you the best

Je ne veux pas dire que c’est toi que j’aimais le plus,

I can’t keep track of each fallen robin.

Je ne peux pas tenir compte de chaque rossignol qui tombe…

I remember you well In the Chelsea Hotel,

Je me souviens bien de toi à l’hôtel Chelsea,

That’s all, I don’t think of you that often…

C’est tout, (et d’ailleurs) je ne pense pas vraiment souvent à toi…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.