Guillaume Apollinaire

> Et ma vie pour tes yeux, lentement s’empoisonne.

> Et tu bois cet alcool brûlant comme ta vie
Ta vie que tu bois comme une eau-de-vie. (Alcools)

Louis Aragon

> Croire au soleil quand tombe l’eau.

> De la femme vient la lumière.

> Attendre est terrible. Ne plus attendre est pire.

> Le silence a le poids des larmes.

> Cette vie aura passé comme un grand château triste que tous les vents traversent.

Hannah Arendt

> Une personne cultivée devrait être quelqu’un qui sait choisir ses compagnons parmi les hommes, les choses, les pensées, dans le présent comme dans le passé. (Extrait de La crise de la culture – 1961)

>La  société de masse ne veut pas la culture, mais les loisirs.

> C’est dans le vide de la pensée que s’inscrit le mal.

> Les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action.

> Je suis à ma manière une mélancolique, ce dont je ne peux m’extirper qu’en pensant.

Aristote

> Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections.

Raymond Aron

> Le choix en politique n’est pas entre le bien et le mal, mais entre le préférable et le détestable.

Roland Barthes

> Le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire.

Charles Baudelaire

> Là tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté.

> La sagesse consiste à peupler sa solitude, et à s’isoler parmi la foule.

> La mélancolie est l’illustre compagnon de la beauté. Elle l’est si bien que je ne peux concevoir aucune beauté qui ne porte en elle sa tristesse.

> Les émotions les plus belles sont celles que tu ne peux pas expliquer.

> L’air est plein du frisson des choses qui s’enfuient.

Simone de Beauvoir

> On ne nait pas femme, on le devient.

> Personne n’est plus méprisant envers les femmes qu’un homme inquiet pour sa virilité.

André Breton

> Indépendamment de ce qui arrive, n’arrive pas, c’est l’attente qui est magnifique.

> On ne prend pas sans danger des libertés avec la liberté.

Albert Camus

> Je sais que l’homme est capable de grandes actions.    
Mais s’il n’est pas capable d’un grand sentiment, il ne m’intéresse pas.

>La liberté, seule valeur impérissable de l’histoire.

> Les doutes, c’est ce que nous avons de plus intime.

> Le besoin d’avoir raison, marque d’esprit vulgaire.

> Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été. (L’été)

> Nous étouffons parmi des gens qui pensent avoir absolument raison.

> Rien n’est plus méprisable que le respect fondé sur la crainte.

> Vous avez cru que tout pouvait se mettre en chiffres et en formules. Mais dans votre belle nomenclature, vous avez oublié la rose sauvage, les signes du ciel, les visages d’été, la grande voix de la mer, les instants du déchirement et la colère des hommes.

> Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide.

> La nature est toujours là pourtant. Elle oppose ses ciels calmes et ses raisons à la folie des hommes.

> Ce n’est plus d’être heureux que je souhaite maintenant, mais d’être conscient.

> Dieu ne s’est pas créé lui-même. Il est le fils de l’orgueil humain.

 

René Char

> La lucidité est la blessure la plus proche du soleil.

> Je ne sais comment me taire, je ne sais comment crier.

Chateaubriand

> Il faut être économe de son mépris étant donné le grand nombre de nécessiteux.

> Les forêts précèdent les hommes, les déserts les suivent.

François Cheng

> Je comprends d’instinct que sans la beauté, la vie ne vaut probablement pas la peine d’être vécue.

Emil Cioran

> Je vadrouille à travers les jours comme une pute dans un monde sans trottoir.

> La solitude est l’aphrodisiaque de l’esprit, comme la conversation celui de l’intelligence.

Jean Cocteau

> La frivolité est la plus jolie réponse à l’angoisse.

> Il ne faut pas confondre la vérité avec l’opinion de la majorité.

Colette

> Faites des bêtises, mais faites-les avec enthousiasme.

André Comte-Sponville

> Comme la tristesse revient dès que la pensée se relâche !

> Toute angoisse est imaginaire. Le réel est son antidote.

Boris Cyrulnik

> Moins on a de connaissance, plus on a de conviction et de croyance.

Jacques Derrida

> Ce que l’on ne peut pas dire, il ne faut surtout pas le taire, mais l’écrire.

Marguerite Duras

> Très vite dans ma vie, il a été trop tard.

Paul Eluard

> D’une seule caresse, je te fais briller de tout ton éclat.

> Il faut toujours abuser de sa liberté.

> J’espère ce qui m’est interdit.

> A quoi penses-tu ?… Je pense au premier baiser que je te donnerai.

> Laissez-moi seul juger de ce qui m’aide à vivre.

Epicure

> À propos de chaque désir, il faut se poser cette question : quel avantage en résultera-t-il si je ne le satisfais pas ?

Erasme

> On ne naît pas Homme, on le devient.

Anatole France

> En art comme en amour, l’instinct suffit.

Benjamin Franklin

> Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.

Sigmund Freud

> En plaisantant, on peut tout dire, même la vérité.

Max Frisch

> Plus terrifiant que le bruit des bottes, le silence des pantoufles.

Romain Gary

> Je sais que la vie vaut la peine d’être vécue, que le bonheur est accessible, qu’il suffit simplement de trouver sa vocation profonde, et de se donner à ce qu’on aime avec un abandon total …

> Le patriotisme c’est l’amour des siens. Le Nationalisme, c’est la haine des autres.

> Sans imagination, l’amour n’a aucune chance.

Françoise Giroud

> Je crois que le bonheur existe. La preuve est que, soudain, il n’existe plus.

Jean-Luc Godard

> L’art, la beauté, c’est ça la vie.

Goethe

> L’Art et le Vin servent au rapprochement des peuples.

Sacha Guitry

> Flirter avec une femme, c’est courir après elle jusqu’à ce qu’elle vous rattrape.

G.W.F. Hegel

> Rien de ce qui est humain ne m’est étranger : telle est la devise de l’art.

> Ce que nous recherchons dans l’art comme dans la pensée, c’est la vérité.

Victor Hugo

> La mélancolie, c’est le bonheur d’être triste.

> La liberté commence où l’ignorance finit.

> C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas.

Emmanuel Kant

> La beauté naturelle est une chose belle. La beauté artistique est une belle représentation d’une chose. 

Paul Klee

> Le génie, c’est l’erreur dans le système.

Milan Kundera

> Solitude : douce absence de regards.

Jean de La Bruyère

> Tous les étrangers ne sont pas des barbares, et tous nos compatriotes ne sont pas civilisés.

Jean de La Fontaine

> La grâce, plus belle encore que la beauté.

Rosa Luxemburg

> Les femmes qui veulent être les égales des hommes manquent sérieusement d’ambition.

André Malraux

> La pire souffrance est dans la solitude qui l’accompagne.

André Manoukian

> Rien de tel qu’un bel accord mineur pour remettre votre douleur dans le cosmos.

Henri Matisse

> On ne peut s’empêcher de vieillir, mais on peut s’empêcher de devenir vieux.

Guy de Maupassant

> Le baiser est la plus sûre façon de se taire en disant tout.

André Maurois

> J’étais perdu dans la rêverie où nous plonge toujours l’énigme d’un beau visage.

Molière

> Si c’est votre façon d’aimer, je vous prie de me haïr.

Montaigne

> C’est une absolue perfection, et comme divine, de savoir jouir loyalement de son être.

> La vraie liberté est de pouvoir toute chose sur soi.

> Je sais bien ce que je fuis, et non pas ce que je cherche.

> De toutes les vanités, la plus vaine, c’est l’homme.

Montesquieu

> Il faut avoir beaucoup étudié pour savoir peu.

Haruki Murakami

> Il n’existe nulle part des hommes vraiment forts. Il y a juste des hommes qui font semblant de l’être.

Pablo Neruda

> Il est si bref l’amour, et l’oubli est si long.

Friedrich Nietzsche

> L’art et rien que l’art, nous avons l’art pour ne point mourir de la vérité.

> Sans la musique, la vie serait une erreur.

Louis Nucera

> Qui néglige la musique ignore l’approche du sublime.

Fernando Pessoa

> La distinction réelle se fait entre adaptés et inadaptés.   
Le reste est littérature.

Luigi Pirandello

> L’art nous console de la vie.

Hugo Pratt

> Je ne suis pas assez sérieux pour donner des conseils, et je le suis trop pour en recevoir. 
(Corto Maltese dans Sous le signe du capricorne)

Jacques Prévert

> Il est terrible, le petit bruit de l’oeuf dur sur un comptoir d’étain.  
Il est terrible ce bruit quand il remue dans la mémoire de l’homme qui a faim.

> Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple.

Marcel Proust

> La mer a le charme des choses qui ne se taisent pas la nuit.

Jules Renard

> Chaque fois que je veux me mettre au travail, je suis dérangé par la littérature.

Cardinal de Retz

> On ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment.

Rainer Maria Rilke

> Aimer, c’est luire d’une lumière inépuisable.

Françoise Sagan

> On ne s’habille pas pour éblouir les autres femmes ou pour les embêter. Une robe n’a de sens que si un homme a envie de vous l’enlever.

> Il m’arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. Si l’on est tant soit peu sensible, on est écorché partout et tout le temps.

George Sand

> Le champagne aide à l’émerveillement.

Jean-Paul Sartre

> J’ai glissé hors du monde et il est resté plein. À croire que je n’étais pas indispensable.
J’aurais voulu être indispensable, à quelque chose, à quelqu’un.   
À propos, je t’aimais. (Les mots)

Baruch Spinoza

> La volonté de Dieu, cet asile de l’ignorance.

Henri Thomas

> On ne tombe pas dans la solitude, parfois on y monte.

Paul Valéry

> Les évènements ne sont que l’écume des choses, ce qui m’intéresse, c’est la mer.

> Le poème, cette hésitation prolongée entre le son et le sens.

> Le vent se lève, il faut tenter de vivre.

Alexandre Vialatte

> Pascal aimait tellement l’Auvergne qu’il naquît à Clermont-Ferrand.

> Le sage doit garder un vice pour ses vieux jours.

Boris Vian

> Je voudrais que tu sois là, que tu frappes à la porte. Et tu me dirais c’est moi, devine ce que je t’apporte. Et tu m’apporterais toi. (Berceuse pour les ours qui ne sont pas là)

Voltaire

> Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent responsable.

> Notre existense est un point, notre durée un instant, notre globe un atome.

Simone Weil

> La beauté est l’éternité sensible.

Virginia Woolf

> Mon pays, en tant que femme, c’est le monde entier.

Marguerite Yourcenar

> Les livres divaguent et mentent comme les hommes.

Stefan Zweig

> Te voir une seule fois, te rencontrer une seule fois, c’était mon unique désir. Pouvoir de nouveau embrasser de loin ton visage avec mon regard. (La lettre d’une inconnue)

> On peut tout fuir, sauf sa conscience.